Le fonds Africa50 soutient le développement d’une centrale thermique de 120MW au Sénégal




L’ouvrage sera réalisé dans la commune de Malicounda par un opérateur privé sur le modèle BOT, après appel d’offres de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec)

 

Le Fonds Africa50 et la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec) ont signé un accord de développement conjoint d’une centrale thermique, le 12 septembre dernier à Dakar, à l’issue de la tenue d’une réunion des actionnaires du Fonds.

L’accord prévoit la construction d’une centrale thermique de 120MW dans la commune de Malicounda, région de Thiès, à 85 Km de la capitale Dakar.

Le coût estimatif du projet est compris entre 120 et 130 millions de dollars. La livraison de l’ouvrage est attendue en 2018. Le Fonds contribuera à hauteur de 30% dans le financement du projet et la Senelec apportera 10 à 15% du coût. Un appel d’offres sera lancé pour recruter un opérateur privé qui prendra en charge la totalité des besoins nécessaires sur le modèle BOT.

Le modèle BOT (Build, own, operate and transfer) signifie que le remboursement des fonds injectés dans le développement de la centrale dépendra des revenus générés effectivement par cette dernière.

L’opérateur qui sera sélectionné après un appel d’offres de la Senelec bénéficiera d’un contrat d’achat d’électricité d’une durée de 20 ans “à un tarif compétitif”.

La centrale sera alimentée au fuel et pourra être convertie au gaz naturel quand les champs gaziers découverts au Sénégal entreront en production

L’électricité générée sera injectée dans le réseau national.

Le Fonds Africa 50 est un organe de financement des projets infrastructurels, mis sur pied par la Banque africaine de développement (BAD) en 2013.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *